Aubergines à la chermoula et boulgour by Ottolenghi #vegan

1 Flares 1 Flares ×

Et voilà, c'est aussi la rentrée pour Green Cuisine.
Oui je sais, je vous avais pas trop prévenus que je prenais des vacances. Mais bon, j'vous avais quand même laissé des cookies
À vrai dire je ne m'impose aucune contrainte pour le blog. Je veux que cela reste un plaisir, et donc si je n'ai pas le temps, ou pas l'envie (si si ça arrive), eh bien, je ne publie pas.

Comme l'an dernier, la pause estivale fut donc plus longue que je l'imaginais.
D'abord pour profiter de ma famille, mes amis : essayez de vivre dans le Sud et vous verrez le nombre de visiteurs en été.
Des moments précieux, riches en émotions, que je chéris précieusement.
Et puis pour préparer l'installation de ma grande qui démarre ses études à l'autre bout de la France. Un cap pas facile à passer pour une Maman. 
Et la rentrée de ma Miss n°2 aussi. Celle-là je la garde encore quelques années avec moi ah ah !

Pendant ce temps-là le blog ronronnait gentiment. 
Mais je suis heureuse de voir que malgré mon absence et mon silence, vous continuez à venir, à lire, à tester, à commenter. Et ça c'est merveilleux croyez-moi.
Alors merci pour votre présence, vos passages, vos messages. 

Et donc, après un petit coup de blues, me revoilà. Avec justement une recette pleine de la chaleur orientale qui me tient tant à coeur. Elle est tirée du livre "Jérusalem", de Yottam Ottolenghi et Sami Temimi, offert par une belle et douce personne.
Je rêve de ce livre depuis sa parution, je savais que j'aurai un coup de coeur. Et c'est le cas.
Au fil des pages, on est véritablement transportés à Jérusalem. On peut sentir les parfums, entendre le bruit de la rue, voir la lumière si particulière et ressentir l'émotion propre à ce lieu chargé de tant de symboles. Yottam et Sami ont su partager leur amour pour cette ville, bien sûr à travers leurs recettes, mais aussi grâce à leurs anecdotes et aux histoires qui émaillent le livre. 
Les recettes ne sont pas toutes végéta-iennes, mais il y en a tout de même beaucoup. Et celles qui ne le sont pas sont une source d'inspiration pour les parfums, les associations.

Je partage aujourd'hui ici la première recette réalisée, qui nous a littéralement enchantés : les aubergines à la chermoula accompagnées de boulgour.
Deux mots tout d'abord sur les aubergines : bien qu'amoureuse de la cuisine méditerranéenne, je n'en étais pas plus fan que ça. D'ailleurs je n'en mets jamais dans la ratatouille. 
Mais depuis que je les cuisine rôties au four, je les apprécie pleinement. Elles sont fondantes, sans qu'on ait besoin de mettre plein de matières grasses. 
Petit aparté pour dire que je les adore aussi en tatin : dont la tatin d'aubergines aux tomates séchées et pignons de Cléa (elles sont cuites à la vapeur).

Aubergines à la chermoula et boulgour vegan Ottolenghi Jérusalem

Me voilà bien bavarde (mais dites faut bien rattraper hein). Donc la recette disais-je.
Une explosion de parfums : cela suffit à la résumer. Point besoin d'en rajouter.
Juste une explication à propos de la chermoula : il s'agit d'une pâte ou sauce très relevée et parfumée faite d'épices, ail, huile d'olive. Les versions varient selon les pays du Maghreb. 
Ah si et encore une chose : la recette est très simple et rapide à réaliser (ne vous fiez pas à la liste des ingrédients – Comme toujours quand il y a des épices elle est longue mais sans rapport avec le temps passé à la préparation). 
Nous avons dégusté les aubergines et le boulgour à température ambiante. Je préfère : comme la ratatouille, que je n'aime pas chaude, je trouve que l'on apprécie beaucoup mieux les saveurs.
Dans la mesure du possible, ne zappez aucun ingrédient : c'est l'ensemble qui fait l'équilibre de la recette. (dit celle qui n'a pas mis les amandes effilées : faites-ce-que-je-dis-mais-pas-ce-que-je-fais mouah ah) 

Aubergines à la chermoula et boulgour vegan Ottolenghi Jérusalem

Aubergines à la chermoula et boulgour #vegan

Source : "Jérusalem"  Yottam Ottolenghi et Sami Temimi

Pour 4 personnes 

Pour la chermoula :

  • 2 gousses d'ail émincées très finement ou hâchées
  • 2 càc de cumin moulu
  • 2 càc de coriandre moulu
  • 1 càc de flocons de piment : j'ai mis du piment doux
  • 1 càc de paprika doux
  • 2 càs de zestes de citron confit finement émincés (j'ai mis le zeste d'un citron tout court, mais si vous en avez préférez le citron confit)
  • 8 càc d'huile d'olive : 80 ml dans la recette (!). J'ai juste mis suffisamment d'huile pour obtenir une pâte que je puisse étaler sur les aubergines.
  • 1/2 càc de sel
  • 2 aubergines (de belle taille tout de même)

Pour le boulgour :

  • 150 g de boulgour
  • 200 ml d'eau bouillante (140 ml dans la recette mais c'est à peine suffisant pour cuire le boulgour)
  • 50 g de raisins secs blonds (ou pas, ne soyons pas sectaire)
  • 10 g de coriandre fraîche (je vous avoue ne pas avoir pesé : mais soyez généreux)
  • 10 g de menthe fraîche (idem)
  • 50 g d'olives vertes dénoyautées émincées
  • 30 g amandes effilées toastées (je n'en avais pas, mais n'hésitez pas)
  • 3 oignons nouveaux, émincés
  • 1,5 càs de jus de citron
  • Facultatif : huile d'olive
  • Sel
  • Crème de soja lacto-fermentée (ou yaourt de soja) : du yaourt grec dans la recette d'origine. Je trouve que la crème de soja lacto-fermentée est plus adaptée que le yaourt de soja en remplacement ici. Je l'utilise beaucoup à la maison, c'est délicieux.

Préchauffer le four à 200°C.

Mélanger l'ail, les épices, le citron, l'huile d'olive, le sel.

Couper les aubergines en deux dans la longueur. À l'aide d'un couteau, faites des entailles en croisillons : profondes mais sans transpercer.
Étaler la chermoula sur chaque moitié d'aubergine : il ne m'en est pas resté, c'est le secret du parfum.
Déposez les aubergines sur la plaque du four.
Cuire jusqu'à ce que les aubergines soient fondantes : entre 30 et 40 min. 

Pendant ce temps préparer le boulgour.
Placer le boulgour et les raisins secs dans un saladier. Verser l'eau bouillante.
Laisser gonfler.
Ajouter un peu d'huile d'olive : je n'en ai pas mis, estimant qu'il y en avait suffisamment dans la chermoula. J'avais bien hydraté mon boulgour, il n'était pas sec. 
Ajouter les herbes, les olives, amandes, oignons, jus de citron et sel. 
Mélanger et rectifier l'assaisonnement si nécessaire.

Servir les aubergines chaudes ou à temérature ambiante, avec le boulgour par-dessus. 
Déposer 2 belles cuillères à café de crème de soja lacto-fermentée et un peu de coriandre fraîche.

15 Comments

  1. Testée et approuvée ce midi! Un délice pour les papilles et un parfum méditerrannéen qui embaume la maison… Merci pour le partage de cette recette Miss Greencuisine!

    ;-)

  2. Vive ta rentrée !!!! Et avec une succulente invitation, j'ai l'eau à la bouche ! Mais ici point de coriandre, ni de menthe… Et comme t'as dit de ne rien zapper, j'attendrai d'être chez toi pour la déguster !!!! Ahahaha oui je sais, je suis sans-gêne, mais une sans-gêne taquine, taquine car heureuse de te retrouver, car te retrouver ici veut dire que tu reprends ta vie après ce moment difficile ! 

    Tu sais que je t'aime. Tu me manques tant que j'ai décidé de le clamer sur tous les supports ! Ahahahaha !

    Bonne journée 

     

    PS : tu m'as donné (même) envie d'acheter ce livre…. 

    • Aaah ma Nat : que j’aime tes petits mots <3
      Et cette belle déclaration me réjouit et me fait chaud au coeur <3

      Vivement l'été prochain alors pour déguster ensemble ces délicieuses aubergines !
      Même si bien évidemment on va se voir avant ;-)

      Love you so much <3

  3. Pingback : Légumes, céréales, légumineuses.... | Pearltrees

  4. Je te souhaite alors d’aller un jour à Jérusalem. Figure-toi que nous aurions pu y partir en poste … au lieu de rentrer en France en Juin … J’ai tant aimé l’Israël ! On verra dans 3 ans, ou peut-être avant !
    Les aubergines !!!??? Quoi ?? Pas plus fan que ça ? Nan mais tu plaisantes ? Tu n’en mets pas dans tes ratatouilles ??? Mais voyons, moi qui croyais te connaitre ! Je plaisante. J’aimerais mais ce n’est pas le cas et pour en revenir à l’essentiel ( bien que toi et moi le soyons ^^ ), je trouve cette annonce assurément désarmante !! Pas moins que ça ^^ Moi qui les adore !!! MON légume de l’été <3
    Ta recette est sublime et ce livre aussi. J'irai bien chercher des aubergines moi …
    Je t'embrasse en souhaitant que la Maman poule que tu es ( qui de nous ne l'est pas tiens ! ) tienne le choc de la séparation. Bonne rentrée et à très vire sur IG notamment !

    • Oh la la c’est vrai ? Jérusalem ? Mais ce doit être fabuleux de vivre là-bas !
      Après avoir rêvé devant les photos de ton voyage, j’espère avoir l’occasion d’aller un jour à sa rencontre <3
      Lol pour les aubergines :-p M'enfin elles on été à l'honneur toutes les semaines dans nos assiettes et je me suis réconciliée avec elles. Mais quand même pas dans la ratatouille ;-) Bon, tu m'en veux pas et tu m'aimes quand même hein ?! ;-)
      La maman poule tient le choc oui ;-) Pas facile tous les jours mais ça va. Et puis tout se passe bien pour elle. Ça serait affreux si elle était malheureuse mais heureusement tout va bien, donc je vais bien aussi :-)
      Des bisous tout plein Laurence <3

  5. Pingback : Le chickpea cake (gâteau au pois chiche) – #sansgluten #vegan | Green Cuisine

  6. Oh, mais elle m’avait effectivement échappé, cette belle recette ! Ca a l’air drôlement bon, surtout que je suis moi aussi fan des aubergines rôties – comment leur résister ?

    Quel truc ça doit être, de laisser partir une miss, même grande, à l’autre bout du pays. Je te souhaite plein de courage pour passer ce cap.

    Bon week-end :-)

    • Merci beaucoup Lisa c’est adorable :-)
      Oui ça n’est pas simple c’est vrai, mais les laisser « s’envoler » est aussi un beau cadeau que nous leur faisons ;-) Avec un peu de temps je vais m’y faire, et savourer encore plus les moments passés ensemble.
      Belle journée à toi :-)

  7. Pingback : Recettes | Pearltrees

Qu'en pensez-vous ?